Vignette crit’Air : des changements à Paris sur la circulation

Vignette crit’Air : des changements à Paris sur la circulation

La sécurité routière est aujourd’hui au cœur de toutes les priorités si bien que la règlementation en la matière évolue très régulièrement tout en devenant de plus en plus sévère. Dernièrement à Paris, concernant les nouvelles lois 2017 pour les motards, des changements ont été effectués. La mairie a décidé de rendre obligatoire l’usage de la vignette Crit’air depuis le 15 janvier 2017. Pour rappel, ce certificat pour la qualité de l’air a été lancé en 2015 par le ministère de l’environnement. Le dispositif s’adresse aux collectivités locales ou aux communes qui désirent règlementer la circulation des véhicules en fonction de leurs émissions polluantes. Comme Paris est devenu une Zone à Circulation Restreinte (ZCR), elle a adopté cette solution. Concrètement, l’idée est de sélectionner les véhicules qui ont le droit de circuler ou non à un tel moment. Les plus anciens et les plus polluants quant à eux sont interdits. Pour accéder à ces vignettes, il suffit de les commander en ligne. Les motards doivent les coller sur le garde-boue avant de leur moto. Ceux qui ne les utilisent pas sont pénalisés d’une amende de 68 euros. Il est à noter que cette circulation restreinte ne s’applique pas en week-end mais uniquement en semaine de 8h à 20h. Elle concerne les deux roues dont les scooters, les motos et les 2RM qui ont été mises en circulation avant juin 2000.

De plus grandes plaques d’immatriculation pour les deux-roues

Parmi les nouvelles lois 2017 pour les motards auxquelles il faudra se soumettre figure le changement de plaque d’immatriculation. A titre de rappel, il y a deux ans de cela, la règlementation exigeait que la taille des plaques d’immatriculation des motos soit identique (210 x 130 mm). Toutefois, si la moto était ancienne, elle pouvait arborer une autre taille de plaque. La loi était souple à ce sujet. Sauf qu’aujourd’hui, la donne a changé. Depuis le 1er janvier 2017, il est obligatoire de respecter le nouveau format de plaque qui est donc de 210 mm x 130 mm. Le motard a jusqu’au 1er juillet 2017 pour changer sa plaque d’immatriculation. Avec cette nouvelle règlementation, l’Etat désire protéger les conducteurs, passagers et autres usagers des motos contre les accidents mortels en renforçant davantage le contrôle de port du casque et de la vitesse. Avec les formats d’immatriculation anciens, les contrôles sont plus ou moins difficiles d’où l’adoption de cette loi. Cette mesure concerne non seulement les scooters et les motos mais également les trois-roues, les 50 cm3 ou encore les quads. A savoir que les plaques peuvent être changées partout au sein des centres auto pour un tarif oscillant entre 10 à 20 euros. La fabrication ne dure que quelques minutes et le client doit se présenter avec la carte grise avant de pouvoir en faire une. Il est aussi possible de fabriquer soi-même sa propre plaque bien que l’opération soit relativement fastidieuse.

Port de gant obligatoire pour les motards

Depuis le 20 novembre 2016, il est devenu interdit de rouler sur une moto sans porter de gants homologués, d’où l’importance d’aller vite acheter équipements motard. Cette règlementation intégrant les nouvelles lois 2017 pour les motards concerne les scooters, les motos, les quadricycles et les tricycles sans oublier bien évidemment les cyclomoteurs. Les fameuses gants doivent ainsi être certifiées CE. Cette mention doit être clairement visible sur l’étiquette du produit avec la directive européenne 89/686/CEE. Si la loi insiste sur l’usage de ces gants spécifiques, c’est parce qu’elles sont particulièrement résistantes et offrent une protection accrue en cas de chute. Lors de leur fabrication, elles passent par 5 étapes de test contre l’abrasion, l’arrachement, la coupure, le déchirement ainsi que l’éclatement. Elles ont une patte de serrage très particulière qui garantit un maintien optimal. Il est très important de spécifier que les motards qui ne respectent pas cette règlementation encourent une amende de 68 euros en plus d’un retrait de point sur le permis de conduire. Le passager doit également porter des gants certifiés CE sous peine également d’être exposé à un amende de 68 euros. Une minoration de 45 euros est effectuée si le paiement s’effectue avant 15 jours. Dans tous les cas, pour éviter toutes blessures graves (car on sait qu’en cas de chute et de projection au sol, ce sont les mains qui sont touchées en première), il est fortement conseillé de respecter cette nouvelle mesure.

Articles de la même catégorie :